Quelle est la plus belle année du hip-hop? C’est ce que nous allons découvrir en dévoilant régulièrement, l’une des dix meilleures années du hip-hop dans l’ordre décroissant du classement.

#10 – 1997: La fin de la guerre east/west, Biggie, Will Smith, Jay-Z, Busta Rhymes…

#9 – 2000: La montée en puissance d’Eminem et le triomphe d’Outkast

#8 – 2003: 50 Cent devient roi de New York, dernier classique pour Jay-Z

#7 – 2005: L’underground prend la relève suite au beef 50 Cent vs The Game et l’éclosion du south

#6 – 1995: Bad Boy vs Death Row et l’apogée de New York

#5 – 1998: Avec DMX, Big Pun et Lauryn Hill, l’après Tupac-Biggie prend forme

#4 – 1988: N.W.A et la naissance du Gangsta Rap

#3 – 1993: Avec Snoop Dogg et Tupac, le hip-hop se concentre sur la côte ouest

#2 – 1994: Nas et Biggie ramènent le hip-hop à New York

#1 – 1996: L’Everest du Hip-Hop

Albums classiques: 7 Day Theory & All Eyez On Me de Tupac – It Was Written de Nas – The Score des Fugees – At The Speed Of Life de Xzibit – Hell On Earth de Mobb Deep – ATLiens de Outkast – Ironman de Ghostface Killah – Ridin’ Dirty de UGK – Reasonable Doubt de Jay-Z – Bow Down de Westside Connection – Muddy Waters de Redman – The Coming de Busta Rhymes

Singles timeless: Paparazzi et The Foundation de Xzibit – Ready Or Not et Killing Me Softly des Fugees – Hit Em Up, 2 Of Amerikaz Most Wanted, How Do You Want It et To Live & Die In L.A. de Tupac – If I Ruled The World et Street Dreams de Nas – Renee des Lost Boyz – Doin’ It de LL Cool J – Elevators (Me & You) de Outkast – Hell On Earth et Drop A Gem On Em de Mobb Deep – Never Leave Me Alone de Nate Dogg – East Coast West Coast Killas de Dr Dre – What They Do de The Roots – Tha Crossroads de Bone Thugs N Harmony – Dead Presidents et Can’t Knock The Hustle de Jay-Z – Renee des Lost Boyz – Stakes Is High de De La Soul – Woo Hah!! Got You All In Check de Busta Rhymes – 1, 2, 3, 4 (Sumpin’ New) de Coolio) – Miami Life et Soul On Ice de Ras Kass – Bow Down de Westside Connection

Rappeurs à leur apogée: Tupac – Nas – Fugees – Ghostface Killah – Outkast – The Roots – De La Soul

Nouveaux venus: Busta Rhymes – Xzibit – Eminem – Jay-Z – UGK – De La Soul – Westside Connection – Shyheim

Underground’s Jewelz: Here To Save You All de Chino XL – The Lost Generation de Shyheim – Nocturnal de Heltah Skeltah – Infinite d’Eminem – Stakes Is High de De la Soul – Illadelph Halflife de The Roots – Soul On Ice de Ras Kass

 

Cette année a tout eu, c’est pourquoi 1996 est la plus grande année de l’histoire du hip-hop. Deux des trois meilleurs rappeurs des 90’s (Tupac et Nas) étaient à leur apogée, tandis que Busta Rhymes, Westside Connection, Xzibit, Jay-Z, Ghostface Killah et UGK sortaient leur premier album acclamé par la critique. Au sommet de sa carrière, à la fois comme artiste et comme icône culturelle, Tupac a sorti deux des plus grands albums de son catalogue, à huit mois d’intervalle. Nas a suivi le meilleur premier album de l’histoire du rap avec l’exceptionnel It Was Written, tandis que Jay-Z a sorti un classique certifié dès son premier essai.

L’année nous a également valu le classique des Fugees qui se fit dès lors un nom dans l’industrie, ainsi que Hell On Earth de Mobb Deep, confirmant le talent du duo de Queensbridge, un an seulement après The Infamous. De La Soul et The Roots sortiront chacun un de leurs meilleurs albums, et on ne pouvait pas parler de 1996 sans évoquer les débuts d’Eminem, même si Infinite passera largement inaperçu dans l’industrie.

De plus, la mort de Tupac, qui, avec celle de Biggie l’année suivante, a fermé le rideau sur l’âge d’or du hip-hop, est survenue en septembre de cette année-là, faisant de 1996 l’année la plus digne du titre de « meilleure année de tous les temps ». Car si une année doit être considérée comme la meilleure de l’histoire du hip-hop, elle doit coïncider avec le véritable sommet du genre, c’est-à-dire le moment final, au bord du précipice, avant que tout ne commence par s’effondrer, année après année…

 

Afin de déterminer la meilleure année du hip-hop, nous devons nous concentrer sur cinq choses différentes.

1. L’état du rap game: Quels étaient les événements qui entouraient la culture à l’époque ?
2. L’influence sur le genre: Dans quelle mesure et de quelle manière l’année en question a-t-elle influencé le hip-hop ?
3. Le nombre d’albums classiques: Quelles ont été les sorties les plus importantes et les plus marquantes de l’année ?
4. Les singles timeless: Quels sont les singles de l’année qui passent encore en boucle aujourd’hui ?
5. Les rappeurs à leur apogée: A l’époque, quels MCs étaient au sommet de leur art ?
6. Les nouveaux venus: Quels rappeurs en devenir ont explosé cette année-là ?