Suite à sa tentative de suicide à l’âge de 12 ans dont il a détaillé les détails et raisons ici, Lil Wayne gisait dans son sang sur le sol de sa maison, blessé à quelques centimètres du coeur par une balle qu’il venait de se tirer quelques instants plus tôt.

Il se remémore ce qui a suivi:

« Je me suis réveillé en entendant un ‘Boom boom boom’, c’était la police qui toquait. Et c’est ce qui m’a réveillé. Le plafond et les murs étaient blancs comme ici. Donc je suis sur le dos, je regardais en l’air, mes yeux étaient probablement ouverts pendant tout ce temps, je ne sais pas j’étais surement en train de cligner des yeux. Quand t’es un enfant on te dit qu’on voit une lumière blanche quand on meurt, et bien je pensais que c’était cette lumière blanche. Je le jure devant Dieu, je le pensais. Et c’est à ce moment là que les toc toc toc de la police m’ont réveillé. Mais ensuite ils se sont arrêtés. Et lorsqu’ils ont arrêté de toquer j’ai dit: ‘Ok, ils ont du partir.’ Ca avait mis trop de temps pour que ça signifie que je sois mort, ça avait pris trop de temps. »

 

Il réalise ensuite la gravité de son geste, et qu’il veut finalement vivre:

« Donc j’étais encore allongé, je ne sentais rien. Je me suis dit: ‘M*rde, je suis quand même là pour une certaine raison. J’avais mon petit t-shirt d’école, et avec tout le sang qui était sur le sol, ça m’a facilité la tâche de glisser avec mon t-shirt sur le parquet. Je suis parvenu jusqu’à la porte. La seule énergie qu’il me restait était pour frapper à la porte. Et j’ai commencé à entendre la police devenir dingue genre ‘Il y a quelqu’un, il y a quelqu’un.’ Donc lorsqu’ils ont commencé à défoncer à la porte, j’étais juste sous la porte, je me disais: ‘Ils vont me tuer avec la porte.’ Et donc lorsqu’ils ont défoncé la porte, c’est à ce moment que j’ai découvert, et c’était la première fois que j’ai découvert ce qu’étaient les charnières, parce qu’ils avaient enlevé les charnières. »

 

Malheureusement pour Wayne, son état n’était pas la principale préoccupation des agents qui allaient pénétrer dans la maison:

« Donc ils ont soulevé la porte, ils m’ont vu, ils ont sauté par dessus moi et sont allés dans la maison disant: ‘J’ai trouvé la dr*gue, j’ai trouvé le flingue.’ Et il a fallu l’arrivée d’un gars qui plus tard deviendra pour moi ‘Uncle Bob’. Il a accouru et quand il est arrivé au sommet des marches et qu’il m’a vu, il a refusé de sauter au dessus de moi. L’un d’eux a crié: ‘J’ai la dr*gue’, et c’est à ce moment qu’il a crié: ‘Je m’en fous de la dr*gue, tu ne vois pas le bébé sur le sol? Et le truc drôle c’est que je continuais d’essayer à (parler), je crachais du sang sur son visage, tout ce que j’essayais de lui dire c’était: ‘Je ne suis pas un bébé’. Parce qu’il continuait à dire: ‘Vous ne voyez pas le p***** de bébé sur le sol avec ce trou dans sa poitrine??’ Il leur criait dessus et c’était genre, je ne savais pas qui il était mais il devait être le shériff ou le boss parce que quand ils sont sortis de la pièce ils ont dit: ‘Oh désolé boss, on a appelé l’ambulance.’ Il a répondu: ‘J’en ai rien à foutre’. »

 

Comprenant la gravité de la situation, ‘Uncle Bob’ décide de ne pas attendre l’ambulance et amène Lil Wayne à l’hôpital à bord de sa voiture:

« Donc il a appelé l’un d’eux par son nom de famille: ‘Amène la voiture, maintenant!’ Il m’a ramassé et il continuait de me dire des trucs style: ‘Tu ne mourras pas avec moi qui veille sur toi’, et pendant tout ce temps, j’essayais de lui dire que je n’étais pas un bébé, c’est ce que je lui ai répété pendant 30 minutes. Et donc il m’a amené à l’hôpital, il n’est même pas allé à la réception, il m’a laissé là, et à fait en sorte que ce soit bon pour moi. »

 

Wayne évoque ensuite sa rencontre, quelques années plus tard, avec le policier qui lui avait sauvé la vie:

« Je l’ai rencontré des années plus tard, mais il était genre: ‘Je ne veux rien, je veux juste te dire, que je suis heureux d’avoir sauvé une vie qui comptait. »

 

Regardez la vidéo ci-dessous:

Uncle Bob & Lil Wayne
Créateur et administrateur d'Adramatic Hip-Hop Pour toute demande (sérieuse) de promotion: adramatic(at)gmail.com