Dans une interview accordée à Emmanuel Acho centrée sur les troubles mentaux, Lil Wayne est revenu sur sa tentative de suicide à 12 ans en détaillant précisément le déroulement qui l’a conduit à essayer de mettre fin à sa vie.

Lil Wayne explique qu’il a réalisé qu’il n’allait pas bien vers l’âge de 10 ans quand on lui a dit qu’il ne pourrait pas avoir ce qu’il voulait, ni faire ce qu’il rêvait de faire, c’est à dire rapper. Deux ans plus tard, il n’en pouvait plus, et explique à quel moment il a réalisé avoir un problème de santé mentale:

« Lorsque mes pensées sont devenues radicales et sont arrivées au point où tu dois t’arrêter et appuyer sur pause et te dire ‘Mais à quoi t’as encore pensé?’ Même si t’as pas arrêté de pleurer jusqu’à t’endormir avec cette pensée dans ton esprit, tu te réveilles le lendemain en te disant: ‘Je n’arrive pas à croire que je pensais ainsi.’ « 

 

Quand Emmanuel lui demande de préciser de quel genre de pensée il parle, Wayne répond ‘Mettre fin à ma vie’, avant de raconter ce qui l’a poussé à tenter de se suicider:

« Quand j’avais 12 ans, l’année scolaire s’achevait, donc l’école nous a donnés un demi jour de libre jeudi et vendredi. Mais ce que j’ai fait a été de dire à ma mère que je n’avais eu qu’une seule fois un demi jour, et comme ça le lendemain je pouvais rester dehors après ce demi jour, avec elle pensant que j’étais à l’école. »
 
« Elle l’a découvert, et donc quand je suis retourné chez moi, j’ai eu un coup de fil de ma tante qui m’a dit: ‘Elle sait, tu vas te faire botter le c*l. Et pour ton truc avec le rap, elle va te prendre ton dossier avec tes textes de rap et elle va le jeter.’ Et donc j’étais genre: ‘Wow’. Et ça s’est accumulé en moi, donc c’était une accumulation. J’écoutais ma tante et lui disais: ‘Je comprends je comprends’. Parce qu’elle était genre: ‘Garçon tu vas te faire botter le cul’, et elle m’a dit qu’elle (sa mère) partait (de chez la tante pour venir à la maison). »

 

Ensuite, Lil Wayne, paniqué et énervé à cette l’idée de se faire punir de cette manière, décide de commettre l’irréparable:

« J’ai raccroché le téléphone, j’arrêtais pas de réfléchir, et la pensée principale a été ‘Je vais te montrer’. J’ai décroché le téléphone, j’ai appelé la police. Je savais où elle rangeait son flingue, il était dans sa chambre. Donc je suis allé dans sa chambre, j’ai attrapé le flingue. J’avais déjà passé l’appel (à la police), j’ai regardé dans le miroir, j’ai fait comme ça (il imite le flingue avec ses doigts contre sa tempe). Et bien sur je me suis dit: ‘Oh non’, parce que ça m’a fait un peu peur, c’était ma tête. Mais ensuite j’ai dit: ‘Tant pis’. Biggie passait à la télé, je me suis regardé dans le miroir et je voyais la télévision qui était derrière moi. Donc je voyais le clip dans le miroir, c’était One More Chance qui passait. Et je pense que Biggie était déjà mort. »
 
« Donc je regardais et je me suis dit: ‘Tu sais quoi?’ J’ai commencé à réfléchir et à me dire que j’ai du vraiment m’énerver et que je n’en avais pas besoin. C’est ce qui m’a fait peur. La façon dont j’ai découvert que j’avais un problème de santé mentale, c’est lorsque j’ai pressé la détente. J’ai tiré dans ma poitrine, j’avais visé le coeur, mais je n’ai rien ressenti, donc je n’avais aucune douleur, c’était plus le choc. »

Heureusement pour lui, des policiers arrivent et il est amené à l’hôpital où il survivra.

 

Quant à savoir ce qui l’a gardé en vie, Weezy répond sans réfléchir:

« Dieu, purement et simplement. »

 

Il explique aussi que dans sa famille, il n’y avait pas de place pour exprimer son mal être:

« Ma mère, de la façon dont elle était à ce moment là, tu ne lui parles pas de cette façon. Pouvoir exprimer ton opinion? Aucune chance. Je viens de l’une de ces familles où ta maman te botte le c*l, purement et simplement, et tu ne réponds pas. Et ce que je ressentais ne comptait pas. »
 
« Et aussi je n’avais pas de père, mon père n’était pas là donc ma mère a senti qu’elle devait porter la culotte et être un père et une mère donc elle était un peu plus sévère sur tout. Donc il y avait toute cette solitude, parce que tu n’as personne auprès de qui évacuer tout ce que t’as en toi. Tu ne peux pas en parler à tes potes à l’école, t’essayes de passer pour quelqu’un de cool auprès d’eux. »

 

Regardez la vidéo ci-dessous:

Créateur et administrateur d'Adramatic Hip-Hop Pour toute demande (sérieuse) de promotion: adramatic(at)gmail.com