Lorsque le coronavirus s’est répandu, de nombreux avertissements scientifiquement fondés ont été lancés, selon lesquels fumer de la marijuana augmenteraient les chances d’être infecté par ce virus potentiellement mortel. La situation est peut-être en train de changer.




Des scientifiques de l’université de Lethbridge au Canada ont testé 400 souches de cannabis pour déterminer leur capacité à moduler les niveaux d’ACE2, une enzyme précédemment liée à l’infection par COVID-19. Ils ont trouvé 13 extraits de CBD capables de modifier les niveaux d’ACE2.

« Un certain nombre d’entre eux ont réduit le nombre de ces récepteurs (du virus) de 73 %, la probabilité qu’il y pénètre est beaucoup plus faible. S’ils peuvent réduire le nombre de récepteurs, le risque d’infection est beaucoup plus faible », a expliqué le biologiste Igor Kovalchuk, qui dirige les recherches.

L’étude n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs, et M. Kovalchuk admet qu’ils ne sont pas sûrs du rapport idéal entre le CBD et le THC, ni même du fait que c’est le CBD qui réduit les récepteurs du virus.

Pour l’instant, vous pouvez juste vous sentir un peu mieux en ces temps troublés.