Aftermath est l’un des labels les plus emblématiques du Hip-Hop, celui qui a permis l’avènement des stars Eminem, 50 Cent et Kendrick Lamar pour ne citer qu’elles. Si tu signes chez Aftermath, c’est que t’as conquis les oreilles et le cœur de Dr Dre et rien que ça équivaut à un rêve pour la plupart des rappeurs. Et puis non seulement ta notoriété et ton compte bancaire augmentent, mais tu as également le droit d’avoir à ta disposition autant de productions concoctées par le maitre que tu le souhaites, alors franchement qui refuserait?

Et bien Royce Da 59 fait partie des rappeurs qui ont refusé de signer sur le label californien, plus précisément en 1998, soit à l’époque où Eminem allait être lancé pour prendre le contrôle du game. Du coup, pourquoi un tel refus à une époque où Aftermath ne trainait pas encore cette réputation de label qui ne sort rien? Royce l’expliquait il y a quelques années au magazine Complex:




« A l’époque j’ai pris la décision de signer avec Tommy Boy au lieu de Dr Dre. Je ne regrette pas vraiment, parce que si je disais ça ça voudrait dire que je regrette d’être arrivé là où je suis aujourd’hui, ce qui n’est absolument pas le cas. Mais parfois je me demande ce qu’il se serait passé, quelle genre de musique aurais-je été capable de faire? Parce qu’on m’offrait un budget de 250.000$ et des instrus illimitées de Dr Dre, et Tommy Boy m’offrait 1 million$. A 20 ans, le million paraissait être un deal bien plus bénéfique alors qu’en fait, ça ne l’était pas du tout. »

Finalement, Royce ne sortira rien sur Tommy Boy et devra attendre 2002 pour enfin sortir Rock City sur Koch.

Royce Da 59, Dr Dre et Eminem