Royce Da 59 vient de sortir son nouveau single « Overcomer » en featuring avec Westside Gunn extrait de son album The Allegory prévu pour le 24 février et c’est plus particulièrement un passage dirigé vers une ancienne signature de Shady Records qui a attiré l’attention:

 

Yelawolf this is your first and your last pass
I ain’t gon’ put it on blast, your punk ass know what this about
You think it’s about being loud or trying to be hostile
Till you get found face down on the ground outside of Kid Rock house
Though you a vulture pundit I hope you get sober from this
Men lie, women lie, so do numbers




Yelawolf c’est la première et dernière fois que je laisse passer ça
Je ne vais pas t’afficher, tu sais de quoi je parle crétin
Tu penses que ça se joue à qui fera le plus de bruit ou à essayer d’être hostile
Jusqu’à ce que tu te retrouves la gueule contre le sol à l’extérieur de la maison de Kid Rock
Même si t’es un expert pour profiter j’espère que tu t’en remettras
Les hommes mentent, les femmes mentent, les chiffres aussi

 

Bien qu’on ne sache pas exactement ce qui a poussé Royce à lâcher ces bars à l’encontre de Yelawolf, Royce avait sous-entendu dans une récente émission de Joe Budden qu’il y avait un problème de rappeurs blancs racistes en évoquant là déjà des personnes qui profitaient de la culture, le lien avec Yelawolf est désormais clair:

« C’est un problème qui est en train de se dérouler, surtout dans le Hip-Hop. On a toutes ces sortes de personnes différentes, mais on a des gars blancs qui arrivent dans le business et ils se servent de la culture. On a une culture très ouverte, tout le monde peut y prospérer. »



« Certains blancs utilisent ça et ensuite vont faire des choses très mauvaises à l’abri des regards. Des trucs racistes. Ils commentent. Je suis arrivé à un moment de ma vie où si je vois quelque chose comme ça, ou si je suis impliqué dedans quelle qu’en soit la manière, je dois commencer à tenir ces personnes pour responsables. »

Update: Yelawolf a répondu et Royce aussi

 

Pour rappel, Yelawolf avait fortement été critiqué il y a plusieurs années pour avoir porté une chemise sur laquelle apparaissait le drapeau confédéré considéré par beaucoup d’américains comme raciste.