R Kelly toujours aussi populaire sur les plateformes de streamings malgré sa culpabilité

La semaine dernière, R. Kelly a été reconnu coupable de tous les chefs d’accusations retenus contre lui: un de racket et huit de violations de la loi Mann contre le trafic sexuel.

Le verdict de culpabilité fait suite à des années d’accusations d’agressions sexuelles remontant au début des années 1990. Le documentaire « Surviving R. Kelly » diffusé en 2019, couplé à la montée du mouvement #MeToo, a intensifié les appels à la justice contre le chanteur de 54 ans.

En outre, la campagne #MuteRKelly, lancée pour la première fois en 2017, a demandé que les chansons de l’artiste soient retirées à la fois sur les radios et les sites de streamings. La campagne a ensuite entraîné l’annulation de plusieurs tournées de concerts.

Pourtant, la question qui se pose est de savoir si les grandes plateformes musicales vont ou non retirer définitivement les chansons de Kelly. Les données suggèrent que les récents gros titres du procès n’ont pas fait grand-chose pour contrecarrer sa grande popularité en streaming, notamment auprès des jeunes auditeurs.

 

En mai 2018, Spotify a retiré l’artiste de ses playlists, mais a laissé sa musique disponible sur la plateforme. À l’époque, Spotify avait déclaré souhaiter que ses « décisions éditoriales, ce que nous choisissons de programmer, reflètent nos valeurs. »

Cependant, selon un récent rapport de la plateforme d’analyse musicale Chartmetric, R. Kelly figure toujours sur un nombre important de playlists éditoriales Spotify (environ 300), avec un pic d’ajouts autour d’août 2020.

En plus de Spotify, Apple Music et Amazon Music ont également vu le nombre de leurs playlists exploser, avec respectivement des pics au printemps 2021 et en septembre 2020.

Dans l’ensemble, Chartmetric a déclaré que « tout type d’attention justifiera toujours un pic à court terme sur les différentes plateformes. À long terme, si la consommation était vraiment affectée par ces actualités peu recommandables, nous verrions une baisse de l’activité au fil du temps. »

 

« Au lieu de cela, il semble que le vieil adage de l’industrie ‘toute publicité est une bonne publicité’ reste valable », a ajouté la société.

Ses morceaux sont également restés dans le classement américain iTunes R&B/Soul depuis 2018. « I Believe I Can Fly » a culminé à la sixième place en janvier 2019, après la sortie de « Surviving R. Kelly ».

Pour en revenir au procès, l’événement semble avoir rappelé à certains utilisateurs de Spotify d’ajouter R. Kelly à leurs playlists personnelles. Selon les données, 300 à 400 playlists générées par les utilisateurs sont apparues entre le 27 et le 29 septembre.

Pendant ce temps, l’indice de popularité de Kelly sur Spotify – une métrique normalisée que la plateforme utilise pour créer des playlists – a chuté de 77 à 69 (sur 100) depuis mars 2018. Depuis, ce niveau de popularité est resté à peu près constant. A titre de comparaison, Kelly maintient un niveau similaire de popularité Spotify avec d’autres artistes de renom, dont Will Smith (72).

Pourtant, après août 2021, le nombre d’auditeurs mensuels uniques de R. Kelly a lentement diminué de quelques milliers par jour, passant de 5,2 millions à 4,8 millions actuellement.

Kelly, qui risque la prison à vie, connaitra sa sentence le 4 mai.

Sofiane Jensen
Amateur de hip-hop américain et français et plus généralement d'urban. Top 5: Tupac, Biggie, Eminem, Nas, Ice Cube

Stay Connected

610,238FansLike