Les procureurs fédéraux craignent que R Kelly mette en œuvre tout ce qui est en son pouvoir afin de terroriser deux de ses anciennes victimes afin de les empêcher de témoigner contre lui lors de son procès.

Le gouvernement prétend que le chanteur pourrait menacer les femmes et leur famille si le nom des victimes est dévoilé:

« L’accusé a une motivation assez notable pour manipuler les témoins dans le but d’essayer d’échapper à une longue peine de prison. »




Les fédéraux pensent que des membres du crew d’R Kelly continuent à errer dans les rues, prêts à obéir aux ordres de leur patron:

« L’accusé continue à avoir accès à des ressources significatives et possède des membres de son entreprise agissant en son nom. »

 

En juin 2019, l’ancien manager de R Kelly, James Mason, était accusé d’avoir appelé une des victimes du chanteur et de la menacer de la tuer ainsi que sa famille, et un autre manager avait aidé à caché les crimes du chanteurs entre 2001 et 2019 en payant des centaines de milliers de dollars aux victimes et leur famille.