Quand Tony Yayo a échappé à deux tentatives de meurtre pour avoir frappé un ado qui portait un t-shirt G-Unot

En 2005, Tony Yayo frappait un adolescent de 14 ans pour avoir porté un t-shirt qui se moquait du G-Unit. Il ne sera jamais condamné, mais échappera à deux tentatives de meurtre, tandis qu’un de ses amis se fera abattre.

En plein milieu du beef entre The Game et G-Unit, les bureaux de Czar Entertainment étaient situés de l’autre coté de la rue de ceux de Violator Management. Qui était managé par Czar? The Game. Qui étaient managés par Violator? 50 Cent et G-Unit.

Un jour, alors que Tony Yayo et son ami Lodi Mack sortent des bureaux de Violator, ils voient un garçon avec un t-shirt sur lequel était inscrit « G-Unot », la célèbre variante moqueuse de G-Unit lancée par Game pendant leur clash.

L'ado frappé par Tony Yayo
La victime frappée par Tony Yayo

Ils lui ont alors demandé quel âge il avait, ce à quoi il a répondu « 14 ans ».

Tony Yayo a alors répliqué: « Je n’en ai rien à foutre de l’âge que tu as, F*** Czar Entertainment » avant de le frapper à la tête si violemment que sa tête a heurté le mur.


Lodi Mack sort alors un flingue pour menacer l’ado afin qu’il ne se défende pas.

La victime n’était pas le fils de n’importe qui

Problème: ce qui ne devait être qu’une simple agression venant de deux crapules adultes à l’encontre d’un adolescent a pris des proportions énormes, car cet ado s’appelait en fait James Henchmen Jr, fils de Jimmy Henchmen, président de Czar et manager de The Game, mais aussi et surtout, un criminel ayant des liens avec la pègre. C’est notamment lui qui avait envoyé des tireurs s’en prendre à Tupac aux Quad Studios de New York en 1994.

A partir de ce moment là, on savait que la situation allait dégénérer, et c’est exactement ce qu’il s’est passé.

Le 24 mars 2007, Tony Yayo se fait arrêter pour avoir frappé le fils de Henchmen. Afin de sauver la carrière de Yayo et la mauvaise publicité qu’un procès et une condamnation auraient apportés à 50 Cent et le G-Unit, Lodi Mack a accepté, contre grosse rémunération, de plaider coupable pour agression. Il sera condamné à 2 ans de prison et sera libéré après 9 mois. Tony Yayo, lui, sortira du tribunal libre.

 

Deux tentatives de meurtres contre Tony Yayo

Mais Jimmy Henchmen savait que ce n’était pas Lodi Mack qui avait frappé son fils, et voyant que la justice avait épargné le coupable, il a décidé de prendre les choses en mains, en tentant de faire tuer Tony Yayo à deux reprises.

 

La première fois, un de ses hommes de main a tiré sur sa Bentley, mais il n’était pas dedans.

« Ma Bentley a été criblée de balles mais heureusement j’étais dans mon truck à l’épreuve des balles juste derrière la Bentley », raconte Yayo. « On était sur nos téléphones sans faire attention et un gars avec une capuche est arrivée par derrière et a tiré probablement 4-5 balles dans la Bentley. »

« Je ne l’ai pas signalé à la police, je l’ai ramenée chez moi et j’ai payé 20.000 pour la retaper. Parce que tu sais lorsque ta voiture se fait tirer dessus, elle est confisquée. C’est une preuve pour la police, tu pourrais ne jamais la ravoir. Les fusillades existent depuis la nuit des temps avec le G-Unit donc je sais tout sur ce sujet. »

La deuxième tentative a failli être dramatique vu que c’est la maison de la mère de Yayo qui a été prise pour cible par un tireur. Elle a été criblée de balles à 22 reprises.

« On avait mis ma tête à prix, on a tiré sur la maison de ma mère 22 fois avec un silencieux. »

Tony Yayo est un habitué de ces situations

Il en parle dans la chanson « We On Some Shhh » du G-Unit:

 

« Des n***** ont tiré sur la maison de ma maman, vous êtes vraiment irrespectueux
Quand je vous attraperai je placerai ce Tec contre vous
Je vais vous faire comme à Virginia Tech, mais je ne suis pas chinois
J’ai deux Glocks je les appelles des siamois »

 

« Donc quand on vient au rap street et le G-Unit, ce n’est pas comme si on était avec Jay-Z et Kanye, on était avec 50. 50 était en clash avec Supreme depuis le début. Il était en clash avec Tah Tah, avec beaucoup de gars de la rue, et il ne s’est jamais dérobé. »

 

Jimmy Henchmen fait abattre Lodi Mack

Mais revenons à Lodi Mack qui à ce moment purgeait donc sa peine de deux ans. Lorsqu’il était en prison, il s’est lié d’amitié avec un homme. Ce gars se révélera être un tueur à gages, envoyé par Jimmy Henchmen. Deux semaines après avoir été libérés de prison, ils se retrouvent et le tueur abat Lodi Mack.

Lodi Mack

Cet assassinat aura également une incidence sur Jimmy Henchmen qui finira par se faire arrêter pour avoir commandité ce meurtre. Lors du procès, l’un de ses amis le balancera après avoir conclu un deal avec les fédéraux pour devenir informateur. L’homme témoignera contre Henchmen, qui se fera condamner à la perpétuité + 20 ans.

 

Cette condamnation n’aura pas de grandes conséquences à sa vie vu qu’il avait déjà été condamné quelques années plus tôt à la perpétuité pour trafic de drogue, blanchiment d’argent et manipulation de témoin.

 

50 Cent confirme que Yayo est le coupable et rajoute une couche, la victime réagit

Dans la chanson Hold On de 50 Cent sortie en 2014, ce dernier s’en prend à Jimmy et son fils.

Au téléphone, j’ai entendu que Yay’ a giflé un gamin
Maintenant que Jimmy s’est pris perpétuité, on va le gifler à nouveau
Quand c’est la guerre, ce sera la guerre jusqu’à la fin
Si jamais ils disent qu’on a perdu, je recommence

Jimmy Henchmen

James Henchmen, la victime, avait réagi à ces lignes de 50 Cent:

 

« Tout d’abord, depuis quand est-ce cool pour quatre adultes d’une trentaine d’années d’entourer et de frapper un collégien de 14 ans? L’incident de 2007 était une sale situation que je ne méritais pas. Et sept ans plus tard, on s’en moque maintenant dans une chanson? Quel vrai gangster tolère que des adultes agressent un mineur qui n’est pas impliqué dans leur beef? De plus, ces gars-là ont des enfants, et ils devraient faire preuve de plus de discernement!

Deuxièmement, qui a le mérite de clasher un homme qui est actuellement à terre et qui n’est pas en mesure de se défendre? Il est si facile d’essayer de frapper un homme quand il est à terre. Quelle « vraie » personne de la rue applaudit quand une personne se bat contre le même système corrompu et préjudiciable qui a incarcéré beaucoup d’hommes noirs? Je suppose que c’est comme ça que certains « gangsters rappeurs » construisent leur crédibilité… En fin de compte, nous n’avons rien à faire de la négativité de notre côté et nous avons des choses bien plus importantes dans lesquelles mettre notre énergie. »

Adra
Créateur et administrateur d'Adramatic Hip-Hop Pour toute demande (sérieuse) de promotion: adramatic(at)gmail.com