Pras a été enfermé pour sa dette de pension alimentaire impayée lundi dernier.

Lundi 9 mars, le membre des Fugees, Pras Michel, a été placé en détention pour non-paiement de la pension alimentaire. L’homme de 47 ans n’a pas fourni la preuve au tribunal des affaires familiales de Manhattan qu’il avait versé la pension alimentaire de 20 000 dollars ordonnée par le tribunal. Depuis des mois, Pras et son ex-femme, Angela Severiano, se battent en justice pour obtenir le paiement de la pension alimentaire de leur fils, Landon. Dans le passé, Severiano a prétendu que le rappeur de Brooklyn avait caché des fonds afin d’éviter de faire ses paiements en temps voulu. Pras a réfuté les allégations de son ex-femme en affirmant qu’il serait en mesure d’effectuer ses paiements si le gouvernement fédéral n’avait pas saisi des millions de dollars de ses actifs.




Pras devrait à Severino un total approximatif de 127 000 dollars de pension alimentaire impayée et a été prié de fournir à son ex-femme un chèque de 20 000 dollars et d’apporter la preuve du paiement au tribunal lors de leur prochaine audience. Malheureusement, Severiano n’a pas reçu les fonds mandatés et Pras n’a pu fournir qu’un numéro de suivi pour un chèque qu’un ami aurait envoyé à son ex-femme en son nom.

Lors de la séance du tribunal, le juge Carol Goldstein n’a pas apprécié les efforts de Michel, déclarant

« Ce n’est pas ce que je considère comme une preuve. Vous ne savez même pas quel jour il a été envoyé ». Le juge Goldstein s’est ensuite tourné vers l’avocat du rappeur, Samuel Feldman, et a ajouté : « Je comprends que votre client croit que quelqu’un a envoyé l’argent. Le numéro de suivi ne fonctionne pas. »

Le juge a ensuite demandé à l’huissier de mettre en détention l’artiste de « Ghetto Supastar » sous caution de 5 000 dollars, en attendant une autre audience la semaine prochaine.

L’avocat d’Angela Severiano, Robert Wallack, a demandé à plusieurs reprises que le système judiciaire emprisonne Michel. À la suite de l’audience, Wallack a réprimandé le comportement de Pras, déclarant

« (Ses) excuses sont absurdes et il mérite de rester en prison jusqu’à ce qu’il paie à ma cliente les 125 000 dollars qu’il lui doit. »

Lors d’une audience au tribunal le mois dernier, Wallack a évoqué la collection de montres de Michel, d’une valeur de 10 millions de dollars, et a demandé que le tribunal emprisonne le rappeur. Finalement, son souhait a été exaucé mais sa cliente n’a toujours pas été payée. Bien que cette procédure ait été difficile pour Pras et Severiano, il faut espérer que toutes les parties concernées parviendront à un accord pour le bien de leur enfant.