My Summer Vacation est sorti en 1991 et est tiré de l’album Death Certificate. Ce morceau raconte le voyage à destination de St. Louis d’un jeune noir américain originaire de L.A., incarné par Ice Cube, qui cherche à se faire du profit en vendant de la drogue.



Putain G, cet endroit est chaud
Donc comment je suis censé me faire du fric ?
Les flics regardent les négros à travers un microscope
À L.A, tout le monde même les mères vendent de la drogue
Ils essaient d’arrêter tout ça
Donc qu’est-ce que je peux faire pour gagner de l’argent ?

Cube espère gagner de l’argent via les trafics de drogue, or Los Angeles est constamment contrôlée par les autorités afin d’empêcher les activités illégales.

Prendre un vol pour St Louis
C’est cool, car personne ne nous connaît
On sort de l’avion
4 gangsters, des professionnels dans les deals de crack
Allant dans le ghetto, on s’est installé dans un motel

Il décide alors de s’envoler à St Louis, accompagné de trois amis motivés par les mêmes intentions.

Je déballe mon flingue
Car là où on est, les négros ont l’air louches
Mais ils ne peuvent pas affaiblir South Central
Et tirer des balles c’est fondamental
On observe chaque ruelle de près
Regardant celle qui rapportera le plus
Celle-ci, pas de doute
Fais demi-tour Bone, et éliminons ces négros

Ice Cube perçoit en cette ville une opportunité de récolter des fonds plus importants qu’à L.A, puis d’instaurer une réelle politique de rue où gangsters et dealers dominent. Cube prend donc les devants en marquant son territoire, et décide de s’en emparer en piétinant ainsi les voyous de la région. Déterminé et impliqué, il est prêt à faire des victimes dans un seul but : conquérir cet endroit.

*coups de feu*

Les nettoyer signifie qu’il y aura des victimes
Toujours avec la mentalité de L.A
J’ai explosé une tête et me suis cassé à l’arrache
Ces merdes se sont faites shooter
On a pris leur endroit le lendemain, on a installé notre business
Et c’était mieux que de dealer à la Valley
On a triplé le profit qu’on se faisait en Californie

Ice Cube garde sa mentalité de gangster se caractérisant par une violence extrême et le manque de compassion envers ceux qu’il considère telle une menace. Ils ont finalement réussi à entreprendre leurs activités illégales en prenant possession du territoire.

Maintenant c’est comme une guerre de gang là où il n’y en avait jamais eu avant
Les bouffons s’enfuient quand on sort nos flingues
Quatre gars avec la coupe Jheri curl mordent la poussière
Certains d’entres eux nous admirent même
Portant nos couleurs et parlant notre argot de gang
Mourant pour une rue dont ils n’ont jamais entendu parler
Mais d’autres enculés vont faire les durs
Donc tu sais ce qu’on dit « encore une fois, c’est reparti »

Une fois implantés, ils attirent la convoitise de nombreux dealers, mais également la jalousie de certains envieux envers leur business qui ne voient pas d’un bon oeil cette concurrence. En représailles, Cube et sa bande décident de régler ce désaccord par la violence.

(BOOM) Mon pote s’est fait shooter, un noir mort
Les négros de St Louis veulent reprendre leur quartier
Tirant pendant qu’il neige
C’est du business illégal, les négros ne peuvent pas se serrer les coudes

Animés par la vengeance, les natifs tirent sur l’ami de Cube. C’est ainsi qu’il prend conscience que les gangsters s’entretuent plutôt que de s’entraider, en raison d’une quête d’identité et de légitimité.

Maintenant la situation est devenue délicate
Car maintenant ils regardent notre couleur de peau et nos Dickies
Putain, cet endroit est devenu chaud à cause des embrouilles
On remballe et on est prêt à se casser à Seattle

De peur d’être attrapés par la police suite aux crimes et activités illégales qu’ils entreprennent, ils décident de s’échapper rapidement et tentent de s’enfuir à Seattle.




Mais la brigade des stups a fait une descente à 6h du matin
Essayant d’attraper un négro quand il était entrain de bailler/dormir
Il a placé son flingue sur mon torse pour m’arrêter

Trop tard… La brigade des stups les ont devancés. Piégé, il se fait arrêter chez lui pendant son sommeil, le seul moment où Cube est sans protection et inoffensif :

Je suis allé en prison en putain de caleçon
Ils essayaient de me donner 57 ans de prison
Mon visage sera rempli de ces larmes tatouées
C’est la même vieille histoire et le même genre de négros coincés
L’avocat n’en a rien a foutre
On parle d’un deal pour que je plaide coupable et me prenne deux perpétuités
Tu dois gérer avec les Crips et les Bloods
Plus la famille Black Guerilla
Et la fierté blanche n’aime aucun de ces camps
Et c’est une émeute si n’importe lequel d’entre nous meurt
Pas de liberté conditionnelle ou de période de mise à l’épreuve
Aucune chance d’être réhabilité
Ce sont donc les vacances d’été d’un jeune homme
Car regarde toutes ces années que je risque
Je vais m’arrêter ici parce que tu sais ce qu’il en est
Ma vie est foutue

Incarcéré immédiatement, Cube comprend qu’il n’y a aucune solution raisonnable face à ce système judiciaire intransigeant auprès des afro-américains. Délaissé par les avocats, il prend conscience que les juges d’instruction ne lui proposeront aucune faveur, essayant ainsi de l’affilier à de nombreux crimes. C’est ainsi qu’il saisit que son avenir est définitivement condamné.

Pour conclure, Ice Cube utilise la métaphore des vacances d’été, les plus longues de l’année, afin d’évoquer sa longue période d’incarcération qui l’attend. Il dénonce ainsi le peu d’opportunités proposées aux jeunes afro-américains de quartier qui essaient de décamper cette jungle austère que représente le ghetto.