Dans le meilleur des cas, un disstrack peut offrir des punchlines mémorables dont les fans se souviendront à jamais – ces moments où on se dit « oh, merde! » qui nous font haleter ou rire ou nous apprennent quelque chose de tout nouveau et de nuisible sur le rappeur ciblé. Malheureusement dans le pire des cas, il peut aussi alimenter la violence, avec les disparitions dramatiques de Tupac et de Notorious B.I.G. qui sont là pour nous le rappeler.

Notre millénaire actuel a vu la tradition des Canibus, Ice Cube et KRS-One se perpétuer dans des directions passionnantes (et parfois dangereuses). Les titans Jay-Z et Nas ont démarré la décennie sur les chapeaux de roue, avec deux des meilleurs disstracks de l’époque. Et les différents affrontements entre les labels Murder Inc. et G-Unit/Shady/Aftermath, Cash Money/Young Money et The Clipse, ont livré des moments inoubliables qu’on vous propose de vous remémorer ci dessous.

Capone-N-Noreaga ft Foxy Brown – Bang Bang (2000)

Cible: Lil Kim

CNN a simplement présenté le micro à Foxy Brown pour qu’elle puisse pulvériser son amie devenue ennemie, Lil Kim, avec son couplet féroce et purificateur sur l’explosif « Bang Bang ». Au milieu de la rafale d’insultes, le plaidoyer de Foxy Brown pour que Kim cesse d’utiliser l’héritage de Notorious B.I.G. comme béquille est particulièrement piquant: « Laisse le n*gro reposer en paix, et descends de sa bite, s*lope ». Les paroles de Foxy ont été si conséquentes qu’elles ont contribué à déclencher une fusillade tristement célèbre à Hot 97 quelques mois plus tard, qui a conduit Lil Kim à purger une peine de prison pour parjure.

Jay-Z – Takeover (2001)

Cibles: Nas, Mobb Deep

La monstrueuse instru produite par Kanye West et samplant les Doors a réussi à se démarquer sur The Blueprint qui est pourtant rempli de chansons de haut niveau. N’ayant pas de temps à perdre avec les subliminaux, Jay-Z a exposé Prodigy de Mobb Deep en tant que danseur de ballet lors de son enfance et s’est moqué de Nas après avoir couché avec son ex.

 

Nas – Ether (2001)

Cible: Jay-Z

La très attendue et personnelle réponse de Takeover de Jay-Z, Ether, a permis à Nas de remporter le beef face au rappeur de Brooklyn en rappelant notamment que Jay était frustré de ne pas être pote avec Nas, qu’il recopiait souvent Biggie dans ses textes, qu’il avait échangé son âme contre l’argent et qu’il retournait sa veste en fonction de ce qui était plus profitable pour lui, quitte à lacher ses potes.

L’agression vicieuse et humiliante a changé à jamais Jay-Z qui deux ans plus tard annonçait sa retraite du rap game pour se concentrer sur ses nombreux business fructueux, et fera du mot ‘Ether’ une expression utilisée lorsqu’un rappeur sort une disstrack équivalant à un KO contre son adversaire.

Eminem – Nail in the Coffin (2002)

Cible: Benzino

Le clash entre Eminem et le cofondateur de The Source, Benzino, a atteint un point d’ébullition avec Nail in the Coffin, la réponse d’Eminem à l’affirmation de Benzino sur Pull Your Skirt Up stipulant qu’il était le « Vanilla Ice de 2003 ». Eminem, qui était en mode Thanos, a éviscéré Benzino avec des piques sur son âge avancé, sa fausse personnalité de mafioso et ses pratiques journalistiques et commerciales douteuses.

Eminem ft 50 Cent & Busta Rhymes – Hail Mary (2003)

Cible: Ja Rule

Mentionnez la fille d’Eminem à vos risques et périls. Ja Rule a emmené Slim Shady dans son beef avec 50 Cent sur Loose Change avec la ligne: « Em, tu dis que ta mère est une droguée et que Kim est connue pour être une sal*pe / Alors que sera Hailie quand elle sera grande ? » Alors Em a appelé ses potes, a pris une instru de Tupac et a démoli Ja sur ce classique caustique.

 

50 Cent – Back Down (2003)

Cibles: Ja Rule, Murder Inc.

Sur cette prod légendaire de Dr Dre extraite du classique Get Rich or Die Tryin’, 50 Cent a écrasé de façon hilarante Murder Inc. et Ja Rule, son ennemi juré qu’il avait déjà attaqué sur des mixtapes mais qu’il avait maintenant supplanté au sommet des hit-parades. « Je suis de retour dans le game, petit, pour régner et conquérir / Tu chantes pour les p*tes et tu sonnes comme Macaron le glouton. »

Obie Trice ft Dr Dre & Eminem – Shit Hits The Fan (2003)

Cible: Ja Rule

Le beef entre Ja Rule et 50 Cent s’est agrandi jusqu’à la clique Shady/Aftermath, ce qui permis à Obie Trice d’obtenir un feat de Dr Dre sur lequel le rappeur de Compton se moque de la taille de Ja Rule et assure qu’il n’a rien à voir avec Tupac tandis qu’Obie termine le travail avec l’un de ses couplets les plus techniques.

Young Buck ft T.I. & Ludacris – Stomp (2004)

Cibles: T.I., Ludacris

Lorsque Young Buck, protégé de 50 Cent, a demandé des couplets aux rivaux Ludacris et T.I. pour son album Straight Outta Cashville, Tip a répondu: « Et moi me faisant tabasser, c’est ridicule (ludicrous) ». Buck ne savait pas si c’était un subliminal ou non, et a fait écouter les bars de T.I. à Luda, qui y est allé sans pitié, livrant ce moment de micro-drop: « Personne ne pense à toi, en plus ton beef n’est pas légitime / Alors s’il te plaît, reste à l’écart du T.I.P. (bout) de ma bite ! »

 

50 Cent – Piggy Bank (2005)

Cibles: Jadakiss, Fat Joe, Nas, Lil Kim, Shyne

Curtis Jackson n’a jamais laissé passer une opportunité de prendre les armes à la moindre excuse. Lorsque Jadakiss et Fat Joe ont collaboré avec Ja Rule sur l’hymne de leur ville natale, « New York », Fifty a fait d’une pierre trois coups et en a profité pour s’en prendre aux autres rappeurs de New York: Nas, Shyne et Lil Kim qui ont tous été emmenés dans la mêlée.

Yukmouth ft Gonzoe – Game Ova 2 (2005)

Cible: The Game

En 2004, The Game et Yukmouth se livraient à des échanges de disstracks et ont fini par accepter de faire la paix… Jusqu’à ce que Game attaque de nouveau Yuk qui en réponse n’en a fait qu’une bouchée avec Game Ova 2 où il étrille le rappeur de Compton en détruisant sa street credibility en rappelant son apparition dans l’émission Change Of Hearts, son passé de strip-teaser et ses tentatives de poser pour le magazine GQ, le tout accompagné d’un clip plus qu’explicite.

Jadakiss – Checkmate (2005)

Cible: 50 Cent

50 Cent a provoqué le meilleur rappeur du LOX sur Piggy Bank: « Jada, ne me cherche pas si tu veux manger (gagner de l’argent) / Parce que je vais m’occuper de ton petit cul comme Jay a fait avec Mobb Deep / Ouais, mon pote, à New York les négros aiment ton rap / Mais c’est seulement New York, mon pote, ton cul est local. » En représailles, Kiss a remis en question la provenance de 50: « Oui, tu as un casier judiciaire, mais tu n’es pas un prêcheur / Tu n’as jamais été le roi de New York, tu vis dans le Connecticut. »

 

The Game – 300 Bars And Runnin’ (2005)

Cible: G-Unit

Les 15 minutes épiques du clash de The Game visant l’ensemble du G-Unit, de 50 Cent à Olivia, ont mis le feu aux poudres à l’été 2005. L’ancien protégé de 50 Cent a tout donné en diffusant le tout sur le mixage de DJ Skee qui change de rythme avec des instrumentaux brûlants comme Diamonds from Sierra Leone de Kanye West et Takeover de Jay-Z. « Sur mon album, 50 m’a un peu aidé (A Lil Bit) / Seulement sur deux chansons, maintenant retour à une des trucs mortels », crache The Game, se moquant du flow r&b que 50 a adopté depuis The Massacre.

Nicki Minaj – Roman’s Revenge (2010)

Cible: Lil Kim

Sur une instru de Swizz Beatz, Nicki Minaj (Roman Zolanski) et Eminem (Slim Shady) ont laissé leurs alter-egos se déchaîner sur le morceau de Pink Friday. Minaj s’imposait comme la nouvelle MC féminine en titre en qualifiant de façon subliminale Lil Kim de has been qui devrait déjà mettre un terme à sa carrière : « Tu n’as plus de travail, je sais que c’est dur, mais ça suffit. »

Pusha-T – Exodus 23:1 (2012)

Cibles: Lil Wayne, Drake

Le beef opposant Drake à Pusha est en fait dû à la friction originale du membre des Clipse avec Lil Wayne, qui remonte au tournage du clip What Happened to That Boy de Baby. Pusha s’était insurgé contre le fait que Weezy y semblait avoir copié son style vestimentaire. Ici, il s’adresse à Drake pour s’en prendre au bordel contractuel dans lequel Wayne l’a mis avec Cash Money Records: « Tu as signé avec un négro qui a signé avec un autre négro / T’as donc signé avec trois négros, ça porte malheur. »

 

Drake – Back to Back (2015)

Cible: Meek Mill

Reconnaissant rapidement que sa première salve envers Meek Mill, Charged Up, n’était qu’un échauffement, Drake a augmenté la puissance avec un second diss, ne laissant même pas Meek Mill le temps de répondre, d’où le titre, Back to Back. Largement supérieur, il donnera naissance à deux punchlines à jamais gravées dans le marbre: « Des doigts à presser des gachettes se transforment en doigts à tweeter, tu te fais enterrer par un n*gro qui chante » et « Est-ce une tournée mondiale ou une tournée de ta meuf? » en référence à Meek Mill accompagnant Nicki lors des ses concerts aux quatre coins du monde.

The Game – Pest Control (2016)

Cible: Meek Mill

Dans sa reprise du tube de Young MA « Ooouuu », le natif de Compton dépeint Meek Mill comme « la première partie des concerts de Nicki Minaj » et un rat, lui donnant le surnom dédaigneux de « Meeky Mouse ». La vidéo qui l’accompagne est sans doute plus divertissante que le disstrack en lui même. Elle y montre un garçon demandant à des dératiseurs de s’occuper d’un rat dans sa chambre. Accueillis par une chanson de Mill lorsqu’ils ouvrent la porte, les exterminateurs frappent ensuite le rat avec une batte.

Remy Ma – Shether (2017)

Cible: Nicki Minaj

Remodelant Ether que Nas a fait subir à Jay-Z en 2001, Remy Ma s’en prend à Nicki Minaj sur la même instru de Ron Browz, l’accusant d’avoir reçu des implants aux fesses et évoquant l’accusation du frère de Nicki, Jelani Maraj, pour viol sur une fille de 12 ans: « Et j’ai quelques mots pour les mères des jeunes Barbz / Devinez qui soutient un pédophile ? Nicki Minaj. »

 

Pusha-T – The Story Of Adidon (2018)

Cible: Drake

Sur le beat produit par No I.D. pour The Story of O.J. de Jay-Z, la réponse de Pusha à Duppy Freestyle révèle que Drizzy « cache un enfant » qu’il a eu hors mariage avec la mannequin français Sophie Brussaux, accusant son ennemi d’être un mauvais père. Pour en rajouter, la pochette du titre comporte une photographie hors contexte de Drake datant de 2007 en mode blackface.

Machine Gun Kelly – Rap Devil (2018)

Cible: Eminem

Dans cette réponse à l’attaque de MGK par Eminem sur Not Alike – qui a été provoquée par Kelly en tweetant que la fille d’Em, Hailie, était « hot as f*ck » il y a un certain temps – MGK a gagné 225 millions de vues sur YouTube en se moquant de la barbe bizarre du Rap God mais également en balancant des punchlines d’un niveau qu’on ne lui connaissait pas avec la plus marquante: « T’essayes tellement de redevenir ton toi d’avant que tu es devenu ton propre Stan ».

Eminem – Killshot (2018)

Cible: Machine Gun Kelly

En accumulant plus de 38,1 millions de vues dans les premières 24 heures de sa mise en ligne sur YouTube, la réponse très attendue d’Eminem à Rap Devil de MGK démantèle son ancien fan avec précision et hilarité. Em se déchaîne sur les ventes médiocres de Kelly: « J’ai 45 ans et je continue à vendre plus que toi / À 29 ans, j’avais trois albums qui avaient explosé ».