Le mari de Nicki Minaj, Kenneth « Zoo » Petty, s’est officiellement enregistré comme délinquant sexuel en Californie, tandis que les procureurs ont abandonné toutes les charges retenues contre lui.

Kenneth Petty s’est retrouvé dans de sales draps la semaine dernière lorsque la procrastination est venue frapper où ça fait mal. Depuis qu’il s’est installé en Californie après son mariage avec Nicki Minaj en octobre dernier, cet homme de 41 ans ne s’est pas enregistré comme délinquant sexuel dans l’État. L’accusation se rapporte à un incident qui s’est produit au début des années 90, lorsque Zoo était adolescent et avait été reconnu coupable de tentative de viol au premier degré.




La victime et lui auraient eu une relation à l’époque, mais Petty a été accusé de l’avoir contrainte à avoir des relations sexuelles en la menaçant avec un couteau. À la suite de sa condamnation, il a été condamné à une peine de 18 à 54 mois de prison et a passé un peu moins de quatre ans dans une prison de New York.

Les forces de l’ordre avaient prévenu Petty des risques qu’il encourrait en ne se faisant pas enregistrer lorsqu’elles l’ont arrêté à Beverley Hills l’année dernière pour une infraction routière. Il avait alors été libéré sous caution de 20 000 dollars, et a dû payer une autre caution de 100 000 dollars après s’être rendu aux autorités mercredi. L’affaire a été entendue par le tribunal de district de Los Angeles vendredi, et les procureurs ont choisi d’abandonner les poursuites. Mais Zoo n’est pas tiré d’affaire, loin s’en faut, puisqu’il est toujours confronté à une accusation similaire devant un tribunal fédéral.

Nicki Minaj peut maintenant pousser un soupir de soulagement car elle n’aura plus à rendre visite à son homme en prison, où il risquait jusqu’à 10 ans s’il était reconnu coupable. Certes, être une épouse de prisonnier n’est pas vraiment un truc de Barbie, mais peut-être que ces épreuves ont servi d’inspiration pour de la nouvelle musique alors que Nicki travaille sur son prochain projet. En ce moment, Zoo est obligé de porter un bracelet à la cheville pour permettre aux autorités de surveiller ses allées et venues, et il a dû remettre son passeport.