Lors d’une interview accordée au Pete Show, Prodigy est revenu sur son souvenir le plus dingue de Notorious B.I.G:

« Mon souvenir le plus dingue de Biggie doit être celui qui s’est passé à Cleveland dans l’Ohio lors de la tournée BIG Mack (NDLR: la tournée de Biggie avec Craig Mack). Lorsqu’on est arrivé là-bas c’était comme une émeute au concert.

Craig Mack est sur scène, quelqu’un du public monte sur la scène et arrache le micro de ses mains, ils n’ont pas réussi à ravoir le micro. Donc le dj a dû leur demander de leur rendre le micro pour que Craig Mack puisse terminer son concert, mais le public s’en foutait. C’était des sauvages là bas.

On est sur le point de monter sur scène, et j’entends Biggie derrière moi dire à l’un de ses gars: ‘Allons sur scène maintenant pour qu’on puisse se casser juste après, ces gars sont dingues.’ Ils se sont arrangés et ils sont montés, donc j’ai dit à Havoc: ‘Merde, je viens d’entendre Biggie dire qu’il va monter avant nous donc on sera les dernier et on devra gérer ces gars’. Havoc dit: ‘On s’en fout, laisse-le faire.’


Donc Biggie monte sur scène, et peu après, lui et son crew dévalent les escaliers, parce que la foule était sauvage, ils ont sauté sur la scène. Tu ne pouvais pas contrôler ce public, il fallait qu’on se casse de là. On devait tous se casser de là. J’ai attaché mon bandana autour de mon visage, parce que les flics envoyaient des lacrymos pour tenter de calmer les gens. Tout le monde se battait, il y avait des combats partout.

Moi et mes potes on avait des couteaux à steak. Avant les concerts, on avait l’habitude de torde des fourchettes et de les replier sur elles-mêmes pour qu’il n’y ait que les dents qui dépassent. On volait les couteaux à steak des hôtels, on tordait les fourchettes, et on venait avec aux concerts, car à l’époque c’était dingue, donc on faisait de toute façon ça.

Donc on est là, ils pulvérisent des lacrymos, je vois Biggie qui trébuche, Lil Cease qui lui tombe dessus, je demande ‘Qu’est-ce qu’il se passe?’ Il dit: ‘On se casse, ce sont des malades’. Donc on se casse, j’avais enroulé mon bandana, j’avais sorti mon couteau, on a traversé la boite comme ça, je courais derrière Biggie. On a du sauter dans le van de Biggie car on avait nos propres voitures et on ne savait pas où notre chauffeur était, tout le monde courrait partout, c’était le chaos.


Donc on saute dans le van de Biggie et de Lil Cease, et il est genre: ‘Bordel, cassons-nous d’ici.’ Et j’avais une cassette de The Infamous dans ma poche, l’album n’était même pas encore sorti, je la tends à Biggie il répond: ‘Oh ouais bien vu’. Il l’a mise, on l’a écoutée sur le chemin de l’hôtel en se marrant de ce qu’il venait de se passer dans la boite.

C’est un souvenir dingue, les souvenirs de cette soirée sont dingues. Cleveland dans l’Ohio essayait de se la péter cette nuit là, ils voulaient montrer qu’ils étaient aussi sauvages là-bas. »

 

Regardez l’interview ci-dessous (à partir de 2’20)