50 Cent jubilait sur les médias sociaux mercredi après que le journal The Post a rapporté que la NYPD avait mis son commandant sur la touche, ce même commandant qui avait dit à ses agents de tirer sur le rappeur à vue.




Le rappeur du Queens s’est un peu amusé sur Instagram en annonçant que l’inspecteur adjoint Emanuel Gonzalez, qui commandait le 72e district de Sunset Park, avait été transféré à la section de la police auxiliaire de la police de New York la semaine dernière – une mesure qui est largement considérée comme une rétrogradation.

« Vous vous souvenez de ce type, le commandant Gonzalez du 72e district? Ils l’ont flanqué à la section de police auxiliaire ; plus d’arme à feu, juste une lampe torche et un badge » a déclaré 50 Cent.

Le programme auxiliaire est composé d’agents bénévoles qui observent et signalent les problèmes nécessitant l’intervention de la police régulière.

Un porte-parole du NYPD a insisté sur le fait que le transfert n’avait rien à voir avec les menaces proférées à l’encontre du rappeur.

« Il est inexact de dire que l’inspecteur a été transféré en raison de problèmes découlant des allégations de 50 Cent » a déclaré un porte-parole de la police, mais une source a décrit le transfert comme une « punition ».

Gonzalez a été placé sous surveillance après avoir ordonné à ses agents de police en juin 2018 de « tirer à vue » sur 50 Cent lors du Bronx Smoker, l’association caritative où le rappeur se rendait pour regarder des policiers qui ont des problèmes entre eux s’affronter lors de matchs de boxe.




50 Cent avait alors rédigé une série de messages Instagram, qui ont été supprimés depuis, affirmant qu’il prenait la menace « très au sérieux » et exigeant l’arrestation de Gonzalez.