Plus d’un mois après le décès de Juice WRLD, le médecin légiste qui a autopsié le corps du rappeur a confirmé officiellement que sa mort était due à une overdose accidentelle d’oxycodone et de codéine.




Plus de détails sont venus corroborer cette thèse, des témoins ont indiqué que le rappeur avait avalé des pilules à bord du jet privé avant l’atterrissage. C’est lors de la fouille du rappeur et de son crew que Juice WRLD a commis l’irréparable en ingérant plus de pilules dans le but de les cacher aux autorités, et peu de temps après, il a commencé à convulser et a été victime d’une attaque. Les ambulanciers lui ont administré deux doses de Narcan, une drogue connue pour aider ceux qui souffrent d’une overdose avant d’être transporté à l’hôpital où il est décédé.

C’est le pilote de l’appareil qui a renseigné les autorités que le rappeur et son crew transportaient de la drogue dans l’avion.