Cam’ron se remémore cette anecdote

Publié par Sofiane Jensen le [wpdts-custom start= »post-created » format= »d F Y à G:i »]


Cam’ron s’est récemment entretenu avec N.O.R.E. et DJ EFN dans l’émission Drink Champs de Revolt TV et a partagé un tas d’anecdotes, notamment une où il se rappelait de la fois où Jay-Z a failli se battre contre DJ Kay Slay car le dj newyorkais avait diffusé Ether, le clash sanglant et humiliant de Nas à l’encontre du rappeur de Brooklyn.

Racontant des histoires sur son passage chez Roc-A-Fella Records pendant cette séquence spécifique de l’interview, il a mentionné ses relations tendues avec le directeur du label et la bagarre physique qui a failli avoir lieu:

« En gros, quand je suis arrivé chez Roc-A-Fella, j’ai essayé de me mettre dans les bonnes grâces de tout le monde. Vous avez tous votre propre truc, je ne veux pas venir ici et avoir l’air de marcher sur les pieds ou quoi que ce soit, donc je suis cool avec tout le monde. Jay est un concurrent, donc le fait que je vienne ici, c’était la décision de Dame, ce n’est pas quelque chose qu’il (Jay) a faite. »

 

Cam’ron amène Kay Slay

« La première chose qui s’est passée, c’est que j’ai amené Kay Slay là-bas et je ne savais pas qu’il (Jay) était en colère contre Kay Slay parce qu’il avait passé Ether à l’époque et qu’il avait la rage contre Nas… Donc, Kay est arrivée, boom, Jay n’était pas là, mais quand je suis parti, Jay était dans le hall de Baseline. Alors, j’accompagne Kay jusqu’à l’ascenseur, et je suppose que Kay et Jay-Z se sont dit, ‘Quoi de neuf?’ ou autre chose. Donc je reviens dans le hall et il me dit: ‘Yo, fais attention à qui tu amènes ici, on aurait pu tabasser Kay Slay.’ Et moi je réponds: ‘Attends, qu’est-ce qui se passe?’ Il me dit: ‘Yo, je dis juste qu’il faut faire attention à qui on amène ici.’ Je lui dis: ‘D’accord, cool. C’est votre maison, je n’ai aucun problème avec ça’.

 

Ce n’était pas la première fois que Jay-Z était énervé par le succès d’Ether, comme le racontait Ras Kass ici.

 

Regardez la vidéo de l’interview ci-dessous: