Suite à une vague de critiques née de son rapprochement avec l’administration de Donald Trump, Ice Cube s’est entretenu avec Rolling Stone sur l’inspiration du « Platinium Plan » de la campagne Trump après avoir parlé avec eux de son « Contrat avec l’Amérique noire ».


Au cours de cet entretient, Ice Cube a précisé qu’il n’avait jamais rencontré Donald Trump en personne, vu qu’il a révélé avoir rencontré l’équipe du président dans un hôtel où ils ont discuté des termes du plan de Cube. Il a déclaré : « Je n’ai pas parlé à Donald Trump. Je ne l’ai jamais rencontré de ma vie. J’ai donc parlé à son équipe et il a apporté les ajustements nécessaires à son plan. C’est tout à fait vrai. Je peux inventer des conneries et mentir sur ce qui s’est passé. C’est la vérité. C’est ce qui s’est passé. Et les démocrates avaient encore la possibilité de faire la même chose. Ils ont l’opportunité de faire ça. »

« Je ne joue plus à choisir tel ou tel camp »

Cube a ensuite déclaré qu’il allait parler à tous les présidents à l’avenir jusqu’à ce qu’il voit qu’un réel changement est en train de se faire pour la communauté noire. Il a ajouté: « Je ne joue plus à ce jeu qui consiste à sauter sur telle ou telle équipe et choisir tel ou tel camp. Je m’en moque. »

Plus tard dans l’interview, Ice Cube parle de la façon dont il pense que le « F*** Tha Police » de NWA a changé la façon dont la police est tenue pour responsable de leurs crimes. Il a déclaré : « Maintenant, la police va en prison pour meurtre, elle se fait virer, elle est tenue responsable dans tous les domaines. C’est ce que je vois. En faisant cette chanson, ça a mis l’accent sur un problème en Amérique et elle vous a maintenu sur place. Cela se manifeste dans le pays. Ca a juste pris beaucoup de temps. »

« Aucun parti ne pourra nous prendre pour acquis »

Cube a terminé en disant qu’il voit son combat actuel pour l’égalité dans la communauté noire changer les élections de 2024, en déclarant : « Je sais que d’ici la prochaine, ils vont prendre les Noirs au sérieux, quoi qu’il arrive. » Il a ajouté : « Personne ne va nous prendre pour acquis parce que je ne laisserai pas cela se produire. Aucun parti ne pourra nous prendre pour acquis. »