Joycelyn Savage, une ex d’R Kelly avec qui elle avait débuté une relation en 2015 en échange de promesses de gloire décrit la pression psychologique et les menaces dont elle et les autres compagnes du chanteur étaient victimes:

 

Elle explique notamment avoir été forcée d’avorter chez lui en 2016 et 2018:

« J’ai réalisé que j’étais enceinte ce monstre… Il m’a forcé à me faire avorter dans sa maison. »

 

R Kelly exigeait de ses copines qu’elles l’appellent « Daddy » ou « Master » sans quoi elles se faisaient punir:

« Après quelques mois, Robert a commencé à me donner des ordres, et faisait en sorte que je l’appelle ‘Master’ Ou ‘Daddy’ ce qui m’importait peu à ce moment. C’est devenu pire au fil du temps, il élevait la voix si je ne l’appelais pas par ces deux noms. Si Robert m’appelait, je devais lui répondre par ‘Oui papa’ ou ‘S’il te plait papa’. Une fois je l’ai appelé ‘Babe’ et il m’a attrapée et étranglée jusqu’à ce que je perde connaissance. »

 

Elle détaille aussi les kiffes bizarres du chanteur:

« Robert a toujours eu une obsession à nous pisser dessus. Pendant qu’il nous pissait dessus, il nous faisait avaler sa pisse et si on recrachait on devait avaler ses excréments. Je me suis faite pisser dessus un nombre de fois, je ne voulais pas le dire mais la vérité doit être dite. »

 

Et elle n’était pas la seule:

« Robert amenait d’autres filles et elles étaient clairement plus jeunes que moi. Je n’avais pas le droit de leur parler. »