‘Book of Rhymes’ est sorti en 2002 et est tiré de l’album God’s Son de Nas. Il commence à lire son carnet de textes afin de trouver quelque chose qui pourra coller à l’instru, mais n’est pas satisfait de ce qu’il lit et continue donc à chercher. Pendant ce temps, ça enregistre toujours, et Nas décidera finalement de garder la bande authentique où l’on retrouve donc 7 morceaux de textes extraits de son carnet de rimes.






Dans l’intro, Nas annonce à The Alchemist, que cette session studio va s’articuler différemment que d’habitude. Il a amené avec lui son carnet où il écrit ses textes et plutôt que d’écrire sur place, il va trouver un texte qui collera à l’instru :

Alchemist, tu me connais, mec
Je suis le genre de négro qui écrit des rimes
Sur place, en studio, dès que j’entends le morceau
Mais aujourd’hui je voulais apporter quelques carnets en studio
J’ai trouvé ça dans ma piaule, dans des boîtes
Je ne me rappelle même pas de quand j’ai écrit ces trucs
Ou de ce qu’il y a dans dedans
Probablement un tas de conneries, matte

1er texte

Entouré d’hypocrites et de voyous, Nas est méfiant auprès de tout le monde :

Comment je peux te faire confiance alors que je n’arrive pas à me faire confiance ?
Imagine que je suis un vieil homme, un O.G.
Des négros vont parler avec des menteurs toute la journée
Le temps passe…

2ème texte

Malin et déterminé, il arrivait à surmonter n’importe quel problème avec lucidité et intelligence. Ses pairs, se sentant inférieurs et humiliés, le menaçaient constamment. Par conséquent, il pensait être anormal. Il parle ainsi d’une bénédiction mais également d’une malédiction.

Les menaces de mort données par des bouffons
Je suppose que la vie est une prison quand on vit entouré de clowns
Je suis ensorcelé, maudit, pire, j’ai été béni en premier lieu
Je pensais que j’étais anormal
Parce que j’allais surmonté toutes les épreuves qui m’attendaient

Nas critique certains rappeurs ayant contribué à la mauvaise réputation du Hip Hop. Selon lui, Big Pun est le dernier rappeur qui le faisait vibrer, c’est ainsi qu’il se rend compte que les meilleurs sont partis trop tôt. Il se place alors comme digne héritier du rap :

Alors voilà, je suis un prince, je suis contre les faibles
Qui font des petits trucs, jurant qu’ils sont au top de leur game
Ta rime s’appelle « Monologue du vagin », elle soutient en quelque sorte
Les théories sur les négros effrayants qui devraient se retrouver à la morgue
Tu es rarement en contact avec la réalité
Depuis que Pun est mort, il était le dernier rayon de soleil que je pouvais sentir
Il y en a peu qui sont encore là depuis que la musique est l’expression de la vie

1ère Interlude

Il s’aperçoit qu’il aurait dû écrire plus souvent à l’époque où il utilisait ce carnet :

Merde, j’aurais souhaité prendre plus de temps pour écrire dans mon livre de rimes

Son livret n’est pas uniquement rempli de rimes, il retrouve le numéro de téléphone d’une fille qu’il a côtoyé, tout en continuant à chercher un texte qui lui irait:

Oh merde, Tina !
Je cherchais son numéro à cette salope, putain
Non, cette rime est nulle

3ème texte

À l’époque où Nas a écrit ces rimes, il était en désaccord avec les méthodes pacifistes de Gandhi. Lorsqu’il relis ce passage à un âge plus mature, il se rend compte qu’il a changé d’avis depuis :

Gandhi était un… c’est quoi ce bordel ?
Gandhi était un fou, le négro se bat jusqu’à la mort
L’armée américaine est une école qui t’apprend les difficultés de la conquête
(Je me demande quand j’ai écrit ça… non, c’est nul)

4ème texte

L’argent est votre religion, le ciel est la limite, profitez de la vie
Les chiffres sont un grand business, ils font vivre les pauvres dangereusement
Les lueurs d’espoir font rêver ceux qui n’ont pas d’argent
Devenez riches à travers votre existence, le savoir est roi






Proxénètes et usurpateurs de cartes, voleurs, assassins avec beaucoup de malchances
Les toxicomanes et les mordus de la prostitution qui se font des adolescentes, c’est ça ma société
Les flics qui tirent sur des Noirs, c’est la routine pour la notoriété
On grandit en voyant des négros bien habillés et avec des bijoux
De belles filles à leurs bras
Les nouvelles voitures de luxe, c’était le rêve de Nas
Des pionniers parmi les arnaqueurs, les vendeurs de crack, les menteurs et les voyous.
(Nan, c’était nul là)

5ème texte

Cet extrait dénonce les possibilités d’avenir restreintes dans le ghetto ne proposant aucune fin heureuse. Soit les habitants restent enfermés dans les quartiers, soit dans les prisons et ne peuvent s’émanciper. Il pointe également du doigt le plagiat dont il est victime vis à vis de son rap :

Mes gars sont soit dans les quartiers ou en prison, jamais à Harvard ou Yale
Excusez-moi d’écrire dans mon Two-Way pendant que je recharge mon portable
Il est difficile de porter du Gucci, Seigneur, la pauvreté est réelle
Je ne peux pas me battre contre vous, car vous me poursuivriez en justice, les négros sont des groupies
Je vois des imitateurs qui essaient de faire des albums en recopiant mon style
Et ils ne se rendent même pas compte que je remarque qu’ils volent ce que fait Nas
Cela ne peut pas être mon livre de rimes

2ème interlude

Perfectionniste et exigeant envers lui-même, il se sent inspiré pour écrire de nouveaux textes :

Ça ne peut pas être mon livre de rimes, quoi, écrire ces conneries ?
Non, non, ça ne peut pas être ça ! Putain de merde !
Je te le dis, je vais trouver de nouveaux trucs maintenant.
Et puis merde ! Je vais écrire à nouveau maintenant!
J’ai dû être défoncé… c’est quoi ce bordel ? !

6ème texte

Nas est en désaccord avec le traitement infligé aux femmes du ghetto. Leurs mères leur ont appris des valeurs essentielles, or personne ou peur ne les respecte. Étant adulte maintenant, il serait temps d’y remédier afin d’élever les mentalités :

Regarde comment on traite la grossesse auprès des femmes du ghetto
Nos valeurs sont si basses, nos valeurs ne sont pas bonnes
Nous aurions dû tenir compte des choses que nos mères nous ont dites
Parce que maintenant nous en avons besoin, nous sommes plus âgés, nous en sommes presque capables …

7ème texte

Nas est envieux de l’insouciance de sa fille qui n’a pas encore été confrontée à l’atrocité de la vie. Aimée, chéri et heureuse, il est jaloux de l’attention qu’on lui porte, rêvant ainsi de vivre dans le même monde qu’elle :

Je suis jaloux de toi, comment se fait-il que tu sois si belle ?
Sentant frais, jeune, intelligente, pendant que je suis stressé et tout
Je t’envie parce que tu ne fais que sourire
Et les choses se passent comme tu le souhaites
Un enfant aussi innocent, c’est ce que certains disent
Je m’énerve parce que je veux juste être traité comme toi
Comme une star, il n’y a pas de souci dans ce monde jusqu’à présent
Mais attends une minute, nous avons tous deux besoin de l’attention de ta mère
Je dois être fou, jaloux de mon propre bébé

‘Book Of Rhymes’ a confirmé Nas en tant qu’artiste complet et a impressionné une bonne partie de ses fans ainsi que ses compères. The Alchemist dira à son sujet : « C’est un artiste dans tous les sens du terme. Nous savons tous, grâce à son parcours, à quel point il est talentueux et ce n’est pas comme si ça lui était tombé dessus. J’aimerais pouvoir dire que mon implication dans cette chanson était plus que simplement produire l’instru,  mais non, désolé les gars, donnez tout le mérite à Nas. »

 

De quoi ça parle? est la section d’Adramatic Hip-Hop dans laquelle vous retrouverez régulièrement une analyse textuelle détaillée d’un son ainsi que la traduction de ses passages clés afin d’en extraire l’histoire qu’il raconte.