Au bout du gouffre financièrement, R Kelly veut vendre ses chansons, mais personne n’en veut

R Kelly cherche désespérément à vendre son catalogue de chansons et en aurait considérablement réduit le prix de vente. Mais personne ne semble pour l’instant intéressé par prendre le risque de s’octroyer une oeuvre dont la demande diminue sans cesse depuis les accusations et le procès dont il fait l’objet.

Les problèmes financiers de Kelly ne sont pas nouveaux : il doit des millions de dollars en impôts depuis plus d’une décennie. En 2019, deux mois après que l’explosif documentaire Surviving R. Kelly a fait resurgir les allégations d’abus contre le chanteur, ce dernier a déclaré à l’intervieweuse Gayle King qu’il ne pouvait pas se permettre de payer les 161.000 dollars qu’il devait en pension alimentaire pour ses enfants et qu’il n’avait que 350.000 dollars en banque parce que des associés l’avaient trompé pendant des années.

« Il y a ces gens – et je ne sais même pas qui ils sont – qui ont encore une sorte d’accès ou de contrôle de son argent et de ses biens », dit Michael Leonard, un avocat du futur procès de Kelly à Chicago. « Pendant 15 à 20 ans, il n’avait pas accès à l’argent. Il n’avait même pas de carte de crédit. Il devait littéralement demander à ses financiers : ‘Puis-je avoir quelques centaines de dollars ?’ ou ‘J’ai besoin d’une voiture’. Mais il n’avait pas la capacité de faire des transactions financières, et tous ces gens autour de lui le faisaient. Et tous ces gens autour de lui utilisaient tout son argent et prenaient son argent. »

S’ajoutent à cela les frais d’avocats qui s’annoncent monstrueux vu qu’un second procès est prévu à Chicago, et on comprends pourquoi le chanteur doit absolument trouver de l’argent.

 

Au cours des dernières années, RCA et Universal Music Publishing Group ont laissé tomber Kelly, bien qu’ils détiennent toujours les droits sur ses œuvres, et il a renoncé à une tournée prévue en dehors des États-Unis. Ainsi, pour trouver de l’argent, Kelly a discrètement commercialisé son catalogue de chansons, selon deux acheteurs d’actifs musicaux qui ont été approchés pour un achat éventuel. Bien que le catalogue comprenne plus d’une douzaine de tubes figurant au top 10 du Billboard Hot 100 enregistrés par Kelly, ainsi que des chansons pour Aaliyah, Michael Jackson et d’autres, aucun acheteur n’a été trouvé. Un représentant de Kelly a refusé de faire des commentaires.

« Son équipe me l’a proposé à plusieurs reprises, et bien sûr, j’ai dit non pour les raisons évidentes », déclare Merck Mercuriadis, fondateur du fonds Hipgnosis Songs et PDG de The Family (Music) Ltd, ajoutant que la dernière discussion a eu lieu il y a environ six mois. Mercuriadis pense que les auditeurs auront encore plus de mal à séparer l’homme de sa musique s’il est reconnu coupable. « Il y a des chansons incroyables dans ce catalogue », dit-il, « mais pourquoi prendre ce genre de risque ? ».

 

Un autre acheteur de patrimoine musical qui a renoncé à un achat il y a deux ans a été encore plus direct : « Nous ne nous en approcherions pas avec un bâton de 3 mètres. »

D’autres acheteurs de patrimoine disent qu’ils n’ont pas été approchés mais qu’ils pourraient être intéressés, même s’ils essaieraient de conclure un accord discrètement afin d’éviter d’attirer l’attention.

 

Quelles chansons seraient à vendre?

Les chansons de Kelly sorties avant 2007 – dont « Bump N’ Grind », « I Believe I Can Fly » et « Ignition (Remix) » – semblent être couvertes par un contrat de publishing que Kelly a signé avec Zomba, que Universal Music Group a acquis en 2006 avec le reste de BMG Music Publishing. Certaines de ses chansons postérieures à 2007 semblent être couvertes par un contrat de coédition avec UMG, ce qui lui donnerait une part plus importante pour les chansons comme « Number One » et « Good S*x ». Ainsi, Kelly pourrait vendre sa part d’auteur-compositeur de 50 % pour les compositions antérieures et à la fois la part d’auteur et les droits de coédition pour les titres ultérieurs.

 

Il est cependant difficile de dire ce que valent ces chansons maintenant. Les catalogues de chansons R&B se vendent généralement pour un multiple de 12 fois la part de l’éditeur dans le bénéfice brut, mais un auteur tellement unique et aussi talentueux que Kelly pourrait potentiellement obtenir un multiple de 20 fois cette part qu’on estime à au moins 1,05 million de dollars, ce qui implique que les chansons de Kelly pourraient donc valoir jusqu’à 21 millions de dollars…

Les allégations contre Kelly réduisent ce prix de manière significative. Peu de films et de publicités voudront vraisemblablement obtenir les droits de diffusion de ses chansons. Sa diffusion à la radio a diminué de 98 % depuis la diffusion de Surviving R. Kelly, et sa popularité sur le streaming à la demande a chuté de 13,5 % l’année qui a suivi le documentaire, ses streams augmentant désormais moins vite que le streaming en général. Compte tenu des accusations et des charges qui pèsent sur lui, et parce qu’il semble être un vendeur motivé, une source qui négocie en actifs musicaux pense que le catalogue de Kelly ne se vendrait probablement qu’à un multiple de huit à dix, soit entre 8,4 et 10,5 millions de dollars. Et « s’il est coupable », dit un cadre de l’édition musicale, « alors ce sera une braderie ».

Chloé Tissier
Inconditionnelle de musiques hip-hop, soul et r&b "Be bold, be brave enough to be your true self" - Queen Latifah