Akon a eu l’opportunité de signer Drake après que le rappeur/chanteur lui ait été présenté par le rappeur canadien Kardinal Offishall avant 2010, mais Akon a refusé, car selon lui, à l’époque, il sonnait trop comme Eminem:




« Kardinal Offishall m’a amené Drake en 2005, je crois, ou 2004. C’était juste avant que la mixtape « Best I Ever Had » ne sorte (NDLR: elle est sorti en 2010 donc à mon avis il se trompe dans les dates) parce qu’à l’époque, la mode était plus aux mixtapes. A l’époque, crois-le ou pas, Drake sonnait plus comme Eminem. Mais chaque artiste se développe, tu peux entendre la différence entre cette démo et « Best I Ever Had », c’était complètement différent ».

 

Et ensuite, le prix était trop élevé pour Akon:

« Après Best I Ever Had, il négociait avec tout le monde pour le signer, il y avait une énorme bataille d’enchères, et c’est à ce moment que Kardi m’a dit: ‘N*gro, je t’avais dit que ce n*gro allait être le futur’. J’ai dit: ‘Vas-y contacte-le’. Il a répondu: ‘Tu peux mais l’enchère la plus basse maintenant est d’un million’, je lui ai dit: ‘Je n’ai pas un million de dollars' ».



Si il ne dit pas explicitement avoir regretté de le signer, il reconnait toutefois que le retour sur investissement devait valoir le coup:

« De tous les artistes d’aujourd’hui, Drake pour moi vaut chaque centime, ce gars est un génie, un révolutionnaire. »