50 Cent a refusé de signer J Cole sur G-Unit à cause de son style vestimentaire

J Cole raconte comment, avant qu’il ne soit signé sur un label, Sha Money XL voulait que 50 Cent le prenne, et explique pourquoi 50 a refusé de le signer.

On dit que les opposés s’attirent, et ça a failli être le cas avec la presque signature de J Cole, rappeur conscient, sur le label G-Unit de 50 Cent.

Dans une interview accordée à VIBE en 2013, Cole a révélé qu’il a failli rejoindre le label G-Unit de 50 Cent. Le rappeur a déclaré qu’il avait impressionné les membres du G-Unit après avoir visité la maison de Curtis plusieurs années auparavant. J Cole raconte comment cela s’est passé, et pourquoi 50 Cent a finalement refusé de le signer.

« Je me suis retrouvé dans le Connecticut chez 50 Cent. Il n’était pas chez lui, mais des gars étaient encore chez lui. Yayo, Sha Money et d’autres personnes. Yayo était dingue, quand je le vois on parle toujours de ce moment là. C’était une nuit dingue. Après ça, Sha Money me parlait beaucoup. Il me disait: ‘fils, regarde, je fais écouter tes sons à 50’. »

 

« Je pense que l’histoire était que, lorsqu’il a fait écouter mes morceaux à 50, il hésitait, genre, ‘Je ne sais pas mec. C’est un de ces n***** avec des jeans serrés?’ Il ne pouvait pas le voir, mais c’était un bon moment dans ma vie. C’était nouveau, frais. Etre dans cette maison était incroyable. »

 

Une collaboration Cole x Nas x 50

Cole a également fait part de son intention de réunir les piliers du hip-hop new-yorkais, 50 Cent et Nas, sur sa chanson « New York Times« .

« Je me disais : ‘J’adorerais avoir 50 ou Nas là-dessus’. Nas était mon choix initial, mais il n’a pas pu faire son couplet à temps. Alors on a eu cet autre gars du Queens qui s’appelle Bas. »

« (Je voulais le faire) pour le hip-hop, point final », poursuit Cole. « Mais principalement pour New York. Je voulais que ce soit un vrai son de New York. Ce gars du Southside Queens qui vient et qui se donne pour la ville parce que j’ai une connexion. Donc 50 est venu au studio à L.A. pour poser le couplet et il a entendu l’instru et il était genre: ‘Je peux dire que tu pensais à moi quand tu faisais cette instru’. Il a écrit son truc en peut-être cinq minutes. C’était fou de voir l’instru que j’avais dans la tête prendre vie avec la personne que je voulais pour la faire. Il nous a donné trois heures de conseils cette nuit-là, juste en parlant. »

Sofiane Jensen
Amateur de hip-hop américain et français et plus généralement d'urban. Top 5: Tupac, Biggie, Eminem, Nas, Ice Cube