La nouvelle rubrique « Throwbacks » vous replonge comme en temps réel dans les événements qui ont marqués le Hip-Hop américain le jour de leur anniversaire.
Aujourd’hui, nous sommes le 15 février 1999.

 

Big L a été tué tout près de chez lui au 45 West 139th Street à Harlem de neuf balles au visage et à la poitrine lors d’un drive-by shooting suite à ce qui ressemblerait à un règlement de comptes. Il était âgé de 24 ans.

En 1995 il avait sorti le classique Lifestylez ov da Poor & Dangerous et travaillait sur son prochain album The Big Picture dont il avait sorti le premier single Ebonics l’année dernière. Il faisait également partie du collectif D.I.T.C et comptait sortir un album en collaboration avec O.C. dont le premier single Get Yours était déjà dispo.

Il y a tout juste une semaine il avait entrepris la démarche de faire signer son groupe « The Wolfpack » composé de lui même, Jay-Z, McGruff et C-Town sur Roc A Fella.

Une fresque murale à l’effigie de Big L

Showbiz (D.I.T.C), était sur les lieux 10 minutes après la tragédie:

« J’ai vu Big L mort par terre, j’y étais. Je ne donne pas beaucoup d’interviews à ce sujet. Mais je me dirigeais vers Atlantic City pour l’anniversaire de ma copine – c’était son anniversaire le jour où il est mort. On était en train de traverser le pont du Bronx vers Manhattan et j’ai reçu un coup de fil me disant que L s’était fait tuer. J’ai fait demi-tour sur le pont et je suis directement allé vers la 139ème rue et il se trouvait allongé là. Je ne peux pas vraiment entrer dans les détails parce que j’ai dû empêcher les images de rentrer dans ma tête, et c’est flou. Je me rappelle juste d’où j’étais et de lui allongé là. Je suis arrivé directement, juste avant que son corps soit enlevé ou qu’il soit même froid. Dix minutes après qu’il se soit fait tuer, j’étais là. »

 

O.C. (D.I.T.C)

« J’attendais Big L dans le studio D&D ce soir là. Je l’attendais et je le bipais. On avait des beepers à l’époque. Je l’appelle. Je laisse des messages vocaux. Il ne me répond pas. La raison pour laquelle je l’appelais était que j’avais une autre idée de son à faire avec lui, et il ne répondait pas. Donc j’étais triste… enfin pas triste, mais je réalisais que ce n’était pas lui. Je suis retourné chez moi. Je saute dans ma caisse, je traverse le Midtown Tunnel. Je continue à l’appeler, il ne me rappelle pas. J’arrive chez moi. Je rentre dans la maison et je vois ma copine avec les larmes aux yeux. Elle ne pleurnichait pas, je me suis dit: ‘Merde, elle a du trouver le numéro d’une autre femme ou quelque chose, j’ai merdé, qu’est-ce que je fais maintenant?’ Donc quand je me suis rapproché d’elle, elle n’avait pas l’air de m’en vouloir. Automatiquement, je lui ai demandé: ‘Qui est mort?’ Et elle a dit: ‘L’. Donc la première chose qui m’est venue à l’esprit était Lord Finesse. Je lui ai dit: ‘Ness?’ Elle a dit ‘Naw, L, Big L’. Show vient de m’appeler. Lui et Fat Joe étaient près de son corps à Harlem, regardant ses bottes sous le drap et le ruban jaune et tout.’

Je pense que Show a pris tout le poids sur lui, il ne se rappelle pas avoir appelé tout le monde, mais je sais qu’il a appelé tout le monde. »

Il évoque le soir de la mort de Big L dans sa chanson Real Life sortie en 2017

« Me and L at the radio stations
On the same tour we met Fat Filly from Croatia
For a last minute booking out in Zagreb to do a show
That was my last run with Corleone
All of a sudden everything changed
In the blink of an eye who’s to blame?
For a long time shit was never the same
Me and the crew felt the strain
Dark clouds, preventing us from shining »

« I blocked out time, up in D&D
I had an idea for a collab with L
I’m a couple hours in peace to Dave and Doug
Thanks to Preem’ my rates are low
And L’s a no show
I page you, but his cell rang out
Now I’m getting pissed
‘Cos I keep getting his voicemail
So now I break out, on my way back
Through the Midtown Tunnel back to Crown Heights
Bumping my system with the CNN’s War Report
Make it home, found a spot
Parked my car, go inside
See my shorty with tears in her eyes
Ask her what’s wrong
She told me Show just called
And said « L’s gone » »




Sa mère

Le soir du 14 février, Gilda Terry, la mère de Big L, revenait du travail et a passé un savon en rigolant à son fils – qui était récemment retourné vivre dans l’appart de sa mère – parce qu’il ne lui avait pas ramené de bonbons pour la Saint-Valentin. Donc il a descendu les 5 étages à pieds et est allé au coin de la rue pour lui acheter des barres chocolatées avant de quitter à nouveau l’appartement.
C’était la dernière fois que les deux allaient se voir.
Gilda s’est installée pour regarder la première partie d’un film en deux parties avant d’aller dormir.
Lorsqu’elle est revenue chez elle le lendemain après le travail, Big L n’était pas là. Elle s’est installée dans son canapé pour regarder la deuxième partie du film.
C’est à ce moment qu’on l’a appelé pour lui annoncer que son fils s’était fait tirer dessus. Elle a tout de suite sauté dans un taxi qui l’a amené à l’hopital le plus proche, ne sachant pas qu’il était toujours étendu par terre à l’endroit de son meurtre.

 

Par après…

L’enquête:

Officiellement, le meurtre de Big L reste non résolu mais tout porte à croire que Gerard Woodley qui était un beef avec Leroy Phinazee, frère du rappeur, s’en est pris à lui. La police croit en tous cas à cette version, ils l’avaient arrêté trois mois plus tard pour ce crime mais ont dû le relâcher par manque de preuves. En décembre 1999, Woodley a été condamné à 50 mois de prison pour possession de cocaine avec intention d’en vendre, il sera libéré en décembre 2002.

Big L avec son meurtrier présumé sur la même photo (tout à droite)

Voyant que la justice n’avait pas été rendue pour son frère, Leroy a alors tenté de mener sa propre enquête dès sa sortie de prison en 2001 et s’est également fait tuer, sans qu’on sache véritablement si son meurtre était lié à son investigation.

Le 24 juin 2016, Woodley est mort d’une balle dans la tête tout près de l’endroit où il aurait tué Big L.

Quelques temps plus tard, Cam’ron a plus ou moins confirmé que Woodley était le meurtrier de Big L mais donne une version quelque peu différente de la raison de l’assassinat du rappeur. Dans un couplet qu’il avait dévoilé peu après la mort de Woodley, il révèle que Big L avait tenté de tuer Woodley une semaine avant et qu’il se serait donc fait descendre en représailles.

1-3-9 Park, we started off as children
Grew up with Big L, and the dude who supposedly killed him
A week before that, though, Big L tried to kill him
What was he to do? Please don’t get any feelings
When the time’s right I will tell you about these villains
Now everybody dead, so it ain’t about squealing

139 Park, on a commencé en étant gosses
J’ai grandi avec Big L et le gars qui l’aurait tué
Mais une semaine avant ça, Big L a essayé de le tuer
Qu’est-ce qu’il était censé faire?
S’il vous plait ne vous énervez pas
Lorsque le moment sera venu, je vous parlerai de ces méchants
Maintenant tout le monde est mort, donc il n’y a plus de problème à balancer

Lord Finesse et la mère de Big L

« Big L était la preuve vivante que peu importe le nombre de coups que tu prends dans cette industrie, tu peux tout de même renaitre de tes cendres. Il s’est fait virer de Columbia et l’a pris comme une leçon. Il a pris du recul et a réfléchi, et avec tout ce sur quoi il était en train de travailler, il était sur le point de faire quelque chose de grand. »

– Lord Finesse

 

« J’ai perdu deux fils à cause de la violence de rue. Il y a tellement de choses qui se passent dans ce monde, on n’a pas besoin de la violence dans la rue, surtout venant des plus jeunes. Ils ne se soucient plus de la vie, il faut que ça change. »

– Gilda Terry, la mère de Big L

 




La nouvelle rubrique « Throwbacks » vous replonge comme en temps réel dans les événements qui ont marqués le Hip-Hop américain le jour de leur anniversaire.

Suivez-nous sur Twitter

Pour plus de contenu Underground, rejoignez la page Adramatic Hip-Hop Underground