10 chansons hip-hop contre les violences policières motivées par le racisme

Les artistes se sont longtemps exprimer sur les dangers du racisme et de la brutalité policière par le biais de la musique. Malheureusement, les événements de cette année avec les meurtres de George Floyd et Breanna Taylor et plus récemment l’agression violente de Michel Zecler par quatre policiers français ont à nouveau mis en lumière l’injustice et l’oppression raciales.

Lorsque le hip-hop est devenu une force musicale et culturelle majeure, il a donné naissance à des artistes au franc-parler qui n’avaient pas peur de dire ce qu’ils pensaient des problèmes de société. Comme la mauvaise conduite de la police a toujours été un problème, en particulier pour les jeunes des quartiers défavorisés et les minorités, il était logique que le hip-hop devienne l’un des principaux moyens d’expression de l’indignation.

Pour cette liste, nous avons sélectionné 10 des meilleurs morceaux de hip-hop traitant du profilage racial par la police, des flics racistes et de la brutalité policière.

N.W.A – F*** Tha Police

La chanson « F*ck tha Police » de N.W.A est l’une des chansons classiques sur la brutalité policière. Sous la forme d’un procès, chaque couplet met en scène un des MCs prenant la barre et livrant un témoignage accusant la police d’être un outil du racisme systémique. L’ironie est que ce n’est que dans le cadre du système juridique du hip-hop que N.W.A peut recevoir un semblant de justice ; dans l’Amérique réelle , un policier blanc ne sera pas tenu responsable et il y a peu de possibilités de corriger les institutions du maintien de l’ordre ou de la justice.

 

Kendrick Lamar – Alright

Parfois, les meilleures chansons de protestation embrassent la vie et la joie autant qu’elles remettent en question le statu quo. C’est ce que fait « Alright » qui n’est rien d’autre qu’un hymne d’espoir face à l’adversité. Le refrain de la chanson a d’ailleurs été chanté lors de plusieurs rassemblements du Black Lives Matter.

« Alright » puise dans les profondeurs du désespoir que ressent la population noire d’Amérique en sachant que les officiers tuent des hommes noirs sans impunité. Et c’est lorsque les choses semblent les plus désespérées que Kendrick dit: « Tout va bien se passer ». C’est le pouvoir de la musique qui nous uni sous forme d’éducation et de jubilation, et qui donne vraiment envie de croire que tout se passera bien.


« Et on déteste la police / Ils veulent nous tuer dans la rue / Je suis aux portes du prêcheur / Me genoux vont céder et mon flingue pourrait tirer / Mais tout va bien se passer. »

J. Cole – Be Free

Be Free met en lumière certains des traumatismes de l’oppression. Inspiré par l’assassinat de Michael Brown par la police, le refrain effrayant du morceau de 2014 fait une déclaration puissante, tandis que Cole répète: « Tout ce que nous voulons faire, c’est enlever les chaînes. Tout ce que nous voulons, c’est être libres ».

Ice T – Cop Killer

« Tueur de flic, mieux vaut toi que moi / Tueur de flic, nique la brutalité policière ! / Tueur de flic, je sais que ta famille est en deuil… / Mais ce soir, nous nous vengeons… »


L’un des initiateurs du gangsta rap de la côte ouest, Ice-T a co-fondé le groupe Body Count en 1990 pour exprimer son amour du métal. Ainsi, bien que musicalement cette chanson ne puisse pas être qualifiée de hip-hop, Ice T est du hip-hop – c’est pourquoi ce titre désormais légendaire est inclus dans cette liste.

Certains peuvent ne pas être d’accord avec la façon dont Ice T et Body Count ont fait passer le message, mais la chanson était clairement une réponse à la brutalité policière. Le morceau a pris de l’ampleur, et pas seulement parce que le président Bush père s’y est opposé, en offrant la meilleure publicité que l’argent puisse acheter et en faisant d’Ice-T l’un des premiers martyrs du hip-hop à s’exprimer librement.

Selon les propres termes d’Ice-T: « La chanson est une fiction, pas un fait. Je chante à la première personne comme un personnage qui en a assez de la brutalité policière. Je n’ai jamais tué de flic. J’en ai eu envie bien des fois. Mais je ne l’ai jamais fait ».

Tupac – Trapped

L’un des singles du premier album de Tupac, 2Pacalypse Now. Tupac y traite du profilage par la police et des brutalités policières à l’encontre des jeunes hommes noirs. Toujours d’actualité, malheureusement.


« Ils m’ont piégé / Je peux à peine marcher dans les rues de la ville / Sans qu’un flic me harcèle, me fouille / Puis me demande mon identité / Les mains en l’air, ils me jettent contre le mur / Je n’ai rien fait du tout… »

KRS One – Sound Of Da Police

Pour les minorités, le hurlement d’une sirène de police est synonyme de danger depuis bien trop longtemps, ce que le rappeur KRS-One a évoqué en 1993, sur « Sound of da Police », tiré de son premier album solo, Return of the Boom Bap. S’attaquant au penchant des forces de l’ordre pour le profilage racial et à l’hostilité des jeunes hommes et femmes noirs sous couvert de la protection de la communauté, le Blastmaster prend également à partie ceux de sa propre communauté pour avoir rejoint la police, et lie intelligemment l’époque de l’esclavage à la façon dont la police agit en ces temps modernes.


« Voilà un peu de vérité, ouvrez les yeux / Pendant que vous regardez le boom-bap, faites l’exercice / Prenez le mot « surveillant » (overseer), comme un sample / Répétez-le très vite dans un crew, par exemple / Surveillant, surveillant, surveillant, surveillant / Officier, officier, officier, officier / Oui, officier vient de surveillant »

Lil Baby – The Bigger Picture

Lil Baby utilise sa plateforme pour partager une perspective à la fois obsédante et pleine d’espoir sur « The Bigger Picture ». La chanson offre une fenêtre sur le traumatisme de la gestion quotidienne du racisme et de la brutalité policière, tandis que le clip vidéo, qui incite à la réflexion, inclut des images des manifestations nationales du BLM.

Sortie début juin 2020, « The Bigger Picture » est devenue la chanson de protestation la plus populaire sur Internet, avec plus de 65 millions de streams en deux semaines.


« Ils entraînent des officiers à nous tuer / Ils tirent sur les manifestants avec ces balles en caoutchouc / Ces gens ordinaires, je sais qu’ils le sentent / Ces cicatrices trop profondes pour nous guérir. »

John Legend ft Common – Glory

« Glory » a été écrite pour Selma, un film relatant l’époque des droits civiques, mais la chanson imprégnée de gospel s’est avérée tout aussi pertinente dans le tumulte des temps modernes. Pendant les couplets de Common sur le morceau oscarisé, le rappeur fait le lien entre des moments comme le refus de Rosa Parks de s’asseoir à l’arrière du bus et les manifestations de Ferguson.

« C’est pour cela que Rosa s’est assise dans le bus / C’est pour cela que nous traversons Ferguson avec les mains en l’air / Quand quelque chose se produit, nous nous levons, femmes et hommes / Ils disent « Restez couché » et nous nous levons ».

dead prez – Police State

La mobilisation des forces de l’ordre pour mener à bien les plans de personnages tapis dans l’ombre n’est pas un secret, un sujet que le duo de rap dead prez a mis au premier plan de la conversation avec « Police State ». Inclus dans leur premier album Let’s Get Free (2000), « Police State » s’intéresse aux différentes tactiques utilisées par les flics et leurs cohortes pour surveiller et s’attaquer à la communauté noire, en particulier la violence commise au nom de la défense des valeurs américaines.


Dr Dre, ft Snoop Dogg, Daz Dillinger & RBX – The Day The Nigg*z Took Over

La colère qui s’est emparée de l’Amérique noire après avoir été témoin du meurtre de George Floyd aux mains d’un policier blanc ressemblait au vitriol qui s’était manifesté à la suite du verdict de non-culpabilité dans l’affaire Rodney King en 1992, qui a été évoqué sur la chanson de The Chronic « The Day the Nigg*z Took Over ». Dr Dre accompagné de Snoop Dogg, Daz Dillinger et RBX, ont contribué à fournir la bande son hip-hop parfaite pour les pillages et les émeutes et afin de briser les forces de police et leurs co-conspirateurs.

Chloé Tissier
Inconditionnelle de musiques hip-hop, soul et r&b "Be bold, be brave enough to be your true self" - Queen Latifah

Stay Connected

610,238FansLike